[Le matériau du temps]

___

L’important, c’est que la photo possède une force constatative, et que le constatatif de la photo porte, non sur l’objet, mais sur le temps.

Roland Barthes

___

Nos perceptions produisent en nous des images. Cette évidence ne souffre d’aucune contestation. Regarder une photographie est ne regarder rien d’autre qu’une image.

Or, nous ne pouvons tout voir dans une image. Nous ne pouvons voir le silence, même si chacun rêve d’entendre ou de s’entendre voir. Nous ne pouvons prétendre voir le temps, moins encore le silence du temps.

Une image est visible d’être un résultat, le résultat d’un effet, un effet ou un affect produit en nous par un phénomène.

Quel phénomène, en présence d’une image, fait surgir la sensation du temps, ce temps dont on dit familièrement qu’il est à l’œuvre ou qu’il fait son œuvre ?

Qu’est-ce que le temps dans une image ? Est-ce le temps de l’image ? Qu’est-ce que le temps d’une image ? Comment ce phénomène s’exerce-t-il en elle ?

Pourquoi aucune image ne fait advenir un espace du monde où ne s’exercerait plus l’intuition d’une durée qu’est après tout la manifestation du temps ?

La fiction du temps s’introduit dans la moindre image. Sans doute prend-elle corps parce qu’interviennent des transformations.

Il n’y a de transformation sans temps. Le monde est intelligible parce que le temps le transforme. S’il n’y avait du temps, il n’y aurait pas de fin.

Il n’y a pas de fin. Toujours le temps, comme la pensée, procède, a fortiori la pensée du temps. La pensée du temps émane. Le monde est là dans la matière du temps, dans son émanation.

L’idée du temps s’indique dans un cheminement. L’idée de l’appréhension du temps consiste dans la formation et l’exploration libre des images du temps. Un temps qui serait le commencement de l’infini et de l’indéfini des modes d’appréhension du temps.

*

Une espèce particulière de temps émane de certaines images. Un temps propre à ces images. Elle donne la sensation de ne retenir qu’une certaine quantité de lumière. Elles apparaissent non pas obscures mais sombres.

Ce n’est sans doute pas la lumière mais le temps, l’épaisseur du temps, qui les éclaire, comme si la matière du temps les rendait visibles. Un temps établi en elles. Un temps endogène.

Dès lors la question n’est plus : « Peut-on voir le temps ? », mais : « De quel temps relève ou à quel temps appartient ce que nous percevons dans des images ? »

Le constat « ce que nous percevons a eu lieu autrefois » n’apaise pas notre regard, car il suggère trop explicitement que quelque chose a pris fin. Ce que nous constatons n’enseigne rien de ce quelque chose qui, on ne sait quand et comment, a pris fin.

*

Le matériau du temps exerce dans nos yeux (et exerce nos yeux a) l’illisibilité. L’illisibilité n’induit pas que l’image est inintelligible.

L’œil bascule non dans l’intemporel, qui par nature est étranger au temps, mais dans ce « hors temps dans le temps » qu’évoque Maurice Blanchot pour signifier vers où peut conduire l’activité d’écrire.

Alors qu’une photographie certifie (n’est-ce pas le sens du « ça-a-été » de Roland Barthes ?), les images d’où émerge cette espèce si particulière de temps ne « ratifient » pas ce qu’elles représentent. Ce qu’elles présente, sinon représente, bascule dans la fiction, qui est à la lettre la fiction du temps.

Ce que ces photographies inventent, c’est bel et bien un langage de l’inactualité des images, non un langage inactuel ou de l’inactuel, dont le matériau est le temps.

À quel temps, quelle espèce de temps, appartiennent ces images ? Au temps lui-même, à sa manière. En elles, à perte de vue, se déploie la matière délivrée du temps.

___

Paru dans La magie, sinon rien, remarques sur des images, photographies d’Arnaud Claass, Filigranes Éditions, 1999

___

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s