[Eléonore Cheneau : La peinture en désaccord avec elle-même]

Eléonore Cheneau, #14 Pschitt aplat chair, 2012-2014 Peinture glycérophtalique et aérosol sur toile La destruction — autrement nommée la « fin » ou la « mort » de la peinture — se fortifie, depuis Picabia, de la régénération qu’elle engendre. Sans doute convenait-il de détruire, de finir et de mourir pour réactiver l’entreprise, ré-enchanter la […]