[Sophie Keledjian : Simplicité de la découpe et complexité du dessin]

Le format de ces dessins frappe au premier regard, de même la surface restreinte qu’ils occupent dans l’espace de la page. À l’époque médiévale, on les aurait classifiés comme « miniatures » (ces figures qui participent de l’art de jouer avec les échelles). Au demeurant, ils entretiennent un rapport étroit avec l’économie de la coupe, de la […]

[Laure : Vivre tout = s’annuler]

Le projet de Laure et celui de Georges Bataille ont, en un point précis –- extrême –-, coïncidé. Il n’est qu’à lire, pour s’en rendre compte, la correspondance échangée entre 1934 et 1938. Cette coïncidence exemplaire, temporaire mais tenace, accord souverain sur la base d’une exigence manifeste, fut énoncée par Bataille dans une note, en […]

[Est-ce la peinture qui décide de tout ?]

Armelle de Sainte Marie, Odyssée 25, huile sur toile, 85 x 54 cm Dans le parcours d’Armelle de Sainte Marie, la séquence Odyssée inaugure, avec l’arrivée de la couleur (ou son usage plus intensif), une nouvelle aventure. La référence à Homère se justifie (se justifier n’est pourtant pas une obligation en peinture) si l’on considère […]

[Un dispositif qui sollicite à dessein tous nos sens]

Bernard Calet, Dessin préparatoire, 2017 En résonance avec les caractéristiques de l’environnement et du contexte, les matières et matériaux utilisés par Bernard Calet pour construire sa pièce aux Trinitaires à Metz sont la pierre calcaire, la mousse végétale, les tubes fluorescents. L’artiste reprend en quelque sorte son ouvrage où il l’avait laissé (1) : il […]

[L’émancipation de l’incertain]

La pratique de Pauline Bazignan s’incarne à travers un processus d’effacement et de retrait, une mise en œuvre résolument minimale de l’acte de peindre et de sculpter. Comme si la perspective sinon l’objectif, dès lors que les éléments et le dispositif sont en place, était que l’œuvre se génère elle-même — d’elle-même —, tel un […]

[Peindre ce qui empêche de peindre]

Cyril Tricaud, Autoportrait en peintre pendant la sieste, 2012 Une des vertus les plus réjouissantes de la monstration de l’art, du moins lorsque les expositions sont réussies, est de questionner le goût, de l’évaluer. Les expositions pertinentes posent la question : où en sont nos inclinaisons, nos penchants, nos préférences ? On atteint facilement le […]

[Prendre la chose en main]

Marion Harduin, Under cover, 2017. Acrylique sur toile, 100 x 100 cm Il n’y a, semble-t-il, jamais assez d’images, quel que soit le flot continu généré par les journaux, les magazines, la publicité. Le peintre n’est jamais rassasié et il n’est pas aveugle. Il voit tout de son environnement, tout de la débauche d’images qui […]